Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 09:25

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 20:07

je m’engage dans le couloir

20 enfants rangés deux par deux m’emboîtent le pas

"qui vous a dit de me suivre ? attendez la maîtresse, moi je vais faire pipi"

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 20:17

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 20:14

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 20:06

21h00

dans la rue, un grand chat m’aborde

il veut des caresses

il parle avec véhémence

au revoir...

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 08:41

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 18:40

 

Qu’ai-je consumé de la jeunesse

un rêve bâtard

l’impatience du même rêveur.

 

opiniâtrement

je regarde une gelée secrète

sceller mon effort

déployant au grand dam d’une bonne volonté

qui n’est plus de mise

la vigueur du vent

je me vois grandie

je me découvre imputrescible

nous sommes beaux

nous serons forts.

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 13:05

 

oser :

harengs pomme de terre... au chutney de figues

 

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 19:48

 

le premier soldat rêvait des cauchemars qui débordent sur sa vie diurne

le second soldat labourait la terre sans cadavre du jardin, tournant le dos à sa femme enceinte

le troisième soldat promenait un visage lisse jusqu’à se porter la mort à la tempe

 

face à cette humanité

le Christ de Van Dick lança à sa mère un regard terrifié :

il n’avait pas d’espace de compassion

il souffrait seul, entre deux vitres sourdes

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 19:45

 

le soleil se signale

le ciel est sale

 

la neige au pied de l’immeuble

je ne la sais que de l’avoir vue tôt

dans un matin crépusculaire

qui s’extirpait de la nuit

 

et maintenant la fin est proche

c’était une très belle et bonne nuit

 

un vent ébroue le froid

le jour s’entame

s’use

coi

 

au fond du corps

les filins d’acier de la douleur

s’essaient ici

puis là

j’entends sans écouter

d’une bataille interne

les feintes

les coups portés

une épopée bizarre

viscérale

 

et maintenant la fin est proche

c’était une très belle nuit.

Repost 0
Published by Lafo
commenter cet article

  • : L'HUMEUR DE LAFO
  • L'HUMEUR DE LAFO
  • : vers la clarté... avancer à découvert, avec des zones moins nettes, des tergiversations et revirements, qui sait, des emballements ? et dans l'écheveau : ma ligne à moi
  • Contact